Quelques conseils pour ne plus être second en entretien

person standing near the stairs

Vous êtes nombreux à rencontrer des difficultés en entretien d’embauche. Votre CV retient l’attention, mais s’en suit ce fameux « à compétences égales, nous avons privilégié un autre candidat… ». Passé un léger cri primaire salvateur, voici quatre conseils pour que votre prochain entretien soit LE bon.

Mise en avant de votre valeur ajoutée 

Ce n’est pas vous qui êtes en cause, mais la concurrence sur le poste ! Concrètement, si vous êtes reçu en entretien et que vous passez les étapes de sélection, c’est que vous avez le « bon » profil. Il se joue donc "ce petit rien" à prendre en compte pour vous démarquer. Ce dernier tient souvent aux autres candidats. Si le problème est la concurrence, prenez le taureau par les cornes. Il ne faut donc pas juste répondre aux attentes du poste mais bien montrer votre valeur ajoutée.


Nos conseils :

Avant votre prochain entretien, posez-vous ces questions :
- Quel serait le profil du candidat parfait sur ce poste en termes d’expériences, de compétences et de parcours ?

- Quelles sont les qualités personnelles qui seront nécessaires pour ce poste ?

- Quelle est ma concurrence ?

- Quels sont mes points forts ? Comment puis-je montrer des réussites et des exemples pour en attester ?

- Mes points faibles ? Comment puis-je les dépasser ?

Certes, vous n’avez pas exercé dans ce secteur d’activité mais vous avez un œil neuf. Vous vous êtes renseigné, vous avez des compétences transférables. Des compétences peuvent vous manquer, mais vous avez identifié des formations courtes qui pourraient être mobilisées. Vous avez commencé à lire et apprendre sur le sujet.

Vous avez réalisé des projets similaires, ou encore rencontré des problèmes identiques à ceux de la mission. Démontrez votre motivation pour ces missions, dans cette entreprise donnée.

 

Vos qualités personnelles

Comme disent certains recruteurs, il faut que ça "fit", autrement dit que « ça colle ». Alors, oui, c’est totalement subjectif ! A la décharge du recruteur, on recherche un futur collaborateur qui rejoindra notre équipe et qui s’intégrera dans une culture d’entreprise. Pour convaincre, il ne s’agit pas de trop en faire mais de montrer qui l’on est et le collègue qu’on pourrait être demain. 

Parfois blasé par sa recherche d’emploi, on peut le faire ressentir, malgré soi, en entretien. Et puis, passer un entretien, quoi qu’on en dise, ça rappelle des moments d’examen. On peut perdre ses moyens ou simplement donner une image qui n’est pas vraiment la nôtre.

Nos conseils :
Pour votre prochain entretien, faites appel à un ami ! Faites une simulation d’entretien de recrutement pour avoir ses impressions et ses retours "à chaud". Pour réduire le stress en entretien d'embauche, vous pouvez consulter les profils Viadeo ou LinkedIn des salariés de l'entreprise et même celui de votre interlocuteur. 

Sachez enfin que les études sont unanimes. Plus la recherche d’emploi dure et plus on perd confiance en soi. Même notre perception du temps change. On a l’impression que rien ne bouge. Ok en avoir conscience ne change pas tout, mais sachez que ce sentiment est partagé par beaucoup. Ce ne sont pas vos compétences qui sont en cause, mais un contexte économique. Pour le combattre, sortez, rencontrez des gens, faites des entretiens conseils, rapprochez-vous d’anciens collègues.

Votre image

Si par exemple, vous êtes un peu introverti en entretien, un recruteur peu aguerri peut passer à côté de votre profil. Jouez de vos points faibles. 

Nos conseils : 

Montrez qu'être réservé n’empêche pas de créer des relations durables avec vos collègues et que cela vous permet justement d’observer les comportements de chacun pour mieux vous y adapter.
Ça marche aussi si vous paraissez jeune ou trop mature au contraire. A vous d’aller sur ce point. Vous paraissez jeune pour le poste, cela n'exclut pas le professionnalisme et une certaine maturité. Vous être expérimenté ou senior sur votre fonction : ce n'est pas incompatible avec une bonne intégration dans l'équipe en place, un respect du management et une adaptabilité à l'organisation de travail.

 

  Il ne s'agit pas d'etre le meilleur candidat, mais le plus adapté au poste

A trop vouloir en faire à l’inverse, on peut finir par faire peur. Les peurs soupçonnées : que vous vous ennuyiez sur le poste ou que vous ne vous intégriez pas dans l'équipe. Parfois, on veut tellement bien faire qu’on montre tout ce qu’on pourrait faire et on finit par ne plus répondre aux besoins du poste. On peut aussi avoir des prétentions salariales trop hautes.

Nos conseils : 

Essayez de rester vous-même en entretien. Le doute est permis, voire apprécié. Pour vous préparer à l'entretien, projetez-vous dans le poste et dans les missions que vous occuperiez demain. Listez vos trois arguments principaux pour ce poste et des exemples de missions ou projets qui les illustrent. Essayez de bien identifier vos prétentions salariales en fonction du poste.

Dernier point, si vous avez senti un flottement à l'issue de l'entretien, n'hésitez pas à faire un email à l'attention du recruteur pour revenir sur les points pour lesquels vous avez pu passer à côté de la réponse attendue.

Enfin, souvenez-vous : le prochain entretien sera LE bon !

29/10/2019 par L'équipe éditoriale

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Vous n'avez pas travaillé depuis 15 ans dans la même entreprise
29/10/2019 par L'équipe éditoriale
En 3 minutes
24/06/2019 par L'équipe éditoriale