Se démarquer et être le candidat retenu, comment parler de soi ?

AdobeStock_145026759

Au-delà du parcours et de l’expérience du candidat, le recruteur s’attache également aux compétences comportementales et au savoir-être.

 

Lors d’un entretien, le recruteur peut avoir une idée assez floue des qualités personnelles recherchées chez son futur collaborateur. Du côté du candidat, on peut avoir tendance à vouloir coller exactement à ce qui est attendu dans la définition de poste. Il ne s’agit pas d’un manque de motivation, mais il peut être difficile d’identifier nos atouts ou nos compétences personnelles.

 

Les "soft skills"

Dans le monde des ressources humaines, on différencie les "soft skills", littéralement les « compétences douces », autrement dit humaines et relationnelles, des "hard skills" ou compétences techniques. Les soft skills se rapprochent de compétences comportementales. Plus précisément, comment je réagis en situation ? Quel type de professionnel je suis ?

Ces dernières prennent de plus en plus de place en matière de recrutement. Rien d’étonnant, puisque chaque salarié pourra être amené à changer de poste au cours d’une carrière. Au-delà de compétences techniques, il est donc important de mieux cerner le salarié. Les soft skills font partie intégrante des recrutements par matching de compétences notamment. Elles sont en effet transférables d’une situation à l’autre et exploitables dans des domaines différents. Le modèle anglo-saxon est d’ailleurs bien plus avancé sur ces questions de mobilité professionnelle.

Besoin d’inspiration pour trouver celles qui vous qualifient ?

Pour vous différencier en entretien de recrutement, au-delà de vos compétences techniques, misez sur votre savoir-être. Il est vrai qu’il n’est pas facile de se réveiller le matin et de se dire… « Humm je suis génial ! » Pour mieux cerner ses atouts personnels, quelques outils gratuits sont faits pour ça :

 

- TalentToday
- AssessFirst

 

Ces deux sites vous proposent gratuitement de partir à la découverte de vous-même au travers de tests de personnalité. Ils vous permettent aussi de pouvoir identifier vos axes de progrès. La mauvaise nouvelle, c’est qu’on a tous des axes d’amélioration, rassurez-vous !

 

Autre inspiration : identifiez vos goûts, centres d’intérêts, voire vos passions. Pourquoi ? Parce qu’on est souvent meilleur dans ce qui nous plait. On n’y pense pas souvent mais ses centres d’intérêts, ses singularités, ses loisirs et sports peuvent être valorisés en entretien pour mieux se définir. 

Autre possibilité, demandez à vos proches de vous définir.

 

Des exemples de compétences à mettre en avant en entretien

Savez-vous que la compétence "sens de l’humour" se retrouve dans des offres d’emploi pour des métiers très différents allant d'ingénieur commercial, sécrétaire administratif (ve), sage femme...

Bonne humeur, gestion des émotions, audace, humilité, capacité d’apprentissage, esprit entrepreneurial sont des qualités particulièrement attendues par les recruteurs. Penser à sortir des sentiers battus permet d’avoir une longueur d’avance.

 

Ok vous êtes super, encore faut-il savoir parler de vous

On est tous d’accord qu’on peut se dire « génial », mais cela n’engage que nous. Pour dépasser ce frein, mieux vaut expliquer en quoi on est «génial », ce qu’on entend par-là et dans quelles situations cela s’est illustré.
Pour éviter d’être le 8ème candidat à dire que vous êtes passionné par l’univers du web depuis votre enfance, et ne plus marquer l’attention, montrez-le ! Donnez à voir qui vous êtes.

Aborder les défauts en entretien d'embauche

Tous parfaits ?

Pour répondre à cette question désormais obsolète des qualités et des défauts, on dit souvent qu’il faut présenter des défauts qui n’en sont pas ! Faux !

Sinon on serait tous « perfectionnistes »…

Mieux vaut cerner vos défauts mais les présenter en montrant que vous en avez conscience et que vous faites en sorte de réduire leurs impacts sur les postes visés. Par exemple « vous pouvez paraître réservé dans les premiers rapports mais une fois les relations instaurées, vous construisez des rapports de qualité avec les personnes…"

"Vous paraissez calme, mais cela n’empêche pas un dynamisme certain…" "Vous avez besoin d’un temps d’observation dans les premiers temps d’une prise de poste, mais cela vous permet de vous adapter plus rapidement à vos interlocuteurs et à vos missions."



Pour finir, soyez ce fameux mouton à 5 pattes qui reste la quête du graal du recruteur ! Soyez vous-même et exploitez vos compétences pour trouver un emploi. Dernier point, évitez ce fameux triptyque « motivé dynamique polyvalent » qui ne veut plus rien dire puisqu’il est présent à 99 % dans les candidatures. Et soyons honnêtes : on n’est pas motivé en soi mais par ou pour quelque chose, et polyvalent oui, mais sur des activités…

27/12/2018 par L'équipe éditoriale

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Voir l'infographie
01/03/2019 par L'équipe éditorial
et être appelé par les recruteurs à coup sûr!
01/03/2019 par L'équipe éditorial